Centre d'art contemporain Essaouira
   
  » Expositions  

ABSTRACTIONS LEGITIMES

Le concept de monde devient un concept majeur de la réflexion sur le présent, sur la manière de relier les uns aux autres et les conditions dans lesquelles on peut réanimer une justice universelle qui repose sur l’idée que nous sommes tous les ayants droit du même monde et que la meilleure manière d’assurer la durabilité du monde, c’est de faire en sorte que chacun d’entre nous ait une part de ce monde. 

Achille Mbembé

Abstractions légitimes réunit quatorze artistes d’origine africaine, marocains et subsahariens. Africains, ils le sont profondément mais, par la diversité de leurs propos et par la pluralité de leurs registres esthétiques, ils affirment aussi leur propre singularité et individualité.

Faisant abstraction des courants de «décolonisation esthétique» qui invitaient les artistes à concentrer leur pratique autour de symboles et signes ancestraux ainsi qu’une iconographie traditionnelle ; refusant de se laisser enfermer dans des interrogations sur les notions d’assimilation, d’identités culturelles en réaction à l’Occident, ils se saisissent sans complexe de tous les médiums à leur disposition pour appréhender le monde actuel. Abstraction est donc à comprendre ici non comme une pratique moderniste de l’art du XXème siècle mais comme un énoncé, un discours sur des pratiques artistiques qui s’inscrivent dans un registre qui permet, comme l’indique le dictionnaire «de s’isoler mentalement de son entourage et de son milieu pour mieux réfléchir».

Les artistes présentés dans cette exposition sont africains certes, forgés par une culture, une vision, un vécu familial et personnel africain, mais ils se positionnent d’abord et avant tout en tant qu’individu, en tant qu’artiste ayant une pratique contemporaine. «Le contemporain signifie être avant tout dans son présent, dans son actualité et en même temps produire quelque chose de remarquable de manière engagée mais sans pour autant suivre des postures qui seraient à la mode» écrivait la critique d’art et philosophe tunisienne Rachida Triki. Et c’est bien de cela qu’il s’agit ici. Reste la question de savoir si l’on peut définir les artistes africains contemporains en fonction d’un continent, alors que certains d’entre eux n’y vivent pas. Et peut-on véritablement parler de culture africaine alors que ce territoire a été marqué par une multitude de civilisations et de religions ? Le penseur camerounais Achille Mbembé nous propose d’appréhender l’Afrique comme région «géoesthétique», pensée depuis un paradigme de mobilité (des populations et des flux culturels». Celui-ci emploie le concept d’ «afropolitanisme», envisagé comme une stylistique, une esthétique et une certaine poésie du monde. Il est indéniable que la somme des individualités des artistes africains contemporains participent en effet à quelque chose qui relève de la mise en commun et de l’inscription dans le monde d’une Afrique créative et décomplexée.

Les artistes de cette exposition conçoivent l’œuvre comme un moment et non comme une finalité. Il s’agit pour eux d’une étape, d’un processus plus large dans le sens où ils interrogent, à travers leur pratiques, des notions tel que le rapport de l’homme à l’univers et à son histoire, le devoir de mémoire, l’espace identitaire de la femme dans la société, les défis de la mondialisation ou encore la nécessité d’une nouvelle organisation sociétale. Autour de ces différentes thématiques, leurs œuvres fortes, aux formes multiples (peintures, sculptures, photographies, vidéos, installations) sont mises en résonance ou en dissonance, nous invitant à prendre part, nous aussi, à leurs réflexions.

Tous présents dans les grandes manifestations internationales, ces artistes «enracinés dans, mais pas limités par» l’Afrique selon la formule de Nana Adusei-Poku, participent à l’inscription légitime de l’art contemporain africain sur la scène mondiale actuelle.




Face à une nature
encore vierge.
Ifitry, une résidence
qui se plaît à accueillir
et inspirer les artistes.
PARTENAIRES PRIVILEGIES :